L'Âne aux nids mousse

Ajouté le 1er décembre 1955

S'il ne fallait écouter que soit, ne lire que ce que l'on écrit, ne vivre que pour ses désirs, il me semble qu'il faudrait commencer par écouter ceci. Ou tout simplement pas.

www.surlesroutesduparadigme.fr

69 commentaires

Trier par

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

Vraiment des fois, tu parles trop. Mais bon je ne peux te baillonner. Alors en toute discrétion, une fois couché, j'écoute cette musique !

26

9